Nico'o et James Hill en concert à Bayonne

Hier soir, j'ai dû me motiver pour aller au concert de Nico'o et James Hill. Me motiver pour aller à mon premier concert ukulélé!!! Eh oui, j'avais passé la journée à bosser comme une tarée! 30 heures en 3 jours en maison de retraite, en sous effectif, à faire des toilettes, soulever des personnes âgées très dépendantes... Bref, à me tuer le dos, à transpirer comme un boeuf et avoir les jambes gonflées! Ai-je précisé qu'en plus d'être creuvée, la journée avait été vraiment pourrie???? (vous connaissez les jours où l'on aurait mieux fait de rester au lit car TOUT va de travers?)

Je finissais le boulot à 20h et le concert commençait à 21h. Evidemment, j'ai fini un peu en retard - le temps de faire mes transmissions et de me changer en tenue "civile". Alors le stress arrivée dans la voiture, vite vite vite, faut y aller!!!

Arrivés à Bayonne, nous avions oublié avec mon petit ami, que c'était "la Foire au Jambon"!!!! Et mince!!! Comment faire pour trouver une place? Nous avons dû à un moment donné nous frayer un chemin en plein milieu de la foule, alors que nous étions en voiture. Ouf! On n'a écrasé personne!!!!! Et bonus, on a trouvé une place à côté. Youpie, enfin une chose qui se passe bien durant cette journée de m****!

Bon, je n'avais jamais été au Caveau des Augustins, mais heureusement mon copain, qui est à fond technologie, avait repèré le lieu sur Google maps. Nous avons dû nous faufiller dans une petite allée, qui, il faut l'avouer, dégageait une très forte odeur d'urine!!! Beurk! Puis nous arrivons au lieu dit. Il y avait quelques personnes qui attendaient dehors, à fûmer leur cigarette et boire un petit verre. J'en profite pour m'en griller une également. (je sais, pas bien)

 

Nous rentrons. L'employé à l'entrée prend mes 7€ et en échange, j'ai droit à un joli tampon sur la main. La première chose qui me frappe, c'est la chaleur!

Je ne m'attendais pas du tout à ça. Le Caveau des Augustins était bondé!!!!! Pas une place assise. Je commençais à me demander comment j'allais tenir le coup, debout toute la soirée avec mon mal au dos, aux genoux, à des parties de mon corps insoupçonnées jusqu'alors. Bon, pour anésthésier la douleur, on se commande un petit verre de vin chacun. Là encore une épreuve.

En buvant mon petit Jurançon moelleux, j'observe un peu le lieu. Un vrai caveau, très joli. Quelques tables et places assises devant l'éstrade, de jolis lustres, mais une chaleure humaine écrasante (et pourtant, je suis frileuse). Le personnel n'est pas nombreux: 1 barman et 2 personnes qui preparent les tapas (ça m'a l'air bien bon). Ils m'ont l'air débordés. Je sympathise beaucoup, être debout, stressé, je connais...

Sur l'étrade, j'arrive à voir 2 ukulélés qui attendent sagement leur heure de gloire. Je ne vois pas très bien car les meilleures places sont prises et je suis assez petite (1m62). J'écoute un peu les conversations. Certains s'informent mutuellement sur les artistes, sur le ukulélé... Bref, beaucoup de néophytes. En même temps, j'en étais une il n'y a pas si longtemps que ça!!!!

L'ambiance est chaleureuse (le mot clef étant chaleure), les gens détendus parlent, dégustent du vin, sans trop savoir ce qui va les attendre. Je continue à siroter mon Jurançon; il est réellement très bon. Les clients ne cessent d'affluer. Le pauvre barman m'a vraiement l'air débordé, mais il garde le sourire et reste aimable malgré le fait que certains clients s'impatientent. Un service professionnel et agréable malgré le sous-effectif. Peut-être n'avaient-ils pas prévu l'engouement que pouvait succiter le ukulélé.

J'enlève enfin mon blouson de ski (je vous avais dit que j'étais une frileuse!), mais ne sait où le poser. Il y a bien un porte manteau, mais je n'ose pas le laisser sans surveillance... Tant pis pour moi, je le garde à la main, ainsi que mon sac de fille. Mon petit ami, gentleman qu'il est, me propose de les tenir, mais voyons, je suis une femme libérée, besoin de personne (ça changera au fur et à mesure que la soirée s'avancera!).

Puis, les lumières se tamisent. Le concert va commencer...

(la suite demain)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×