Beirut

Beirut groupe

 

Beirut est, aujourd'hui, un véritable orchestre où les joueurs sont polyvalents au niveau des instruments.

Ce groupe a commencé de façon particulière et toutefois naturelle.

En effet, Zach Condon, chanteur, et (entre autres instruments) ukuléliste, a débuté à la trompette au lycée et a intégré un groupe de jazz. A la fin du lycée, il a voyagé au travers de l'Europe et a découvert la musique slave, notamment au travers de Goran Bregovic (un maître!) et Boban Markovic.

De retour aux Etats Unis, il part à l'université étudier le portugais ainsi que la photographie, mais enregistre en solo dans sa chambre les morceaux qui viendront habiter l'album "Gulag Orkestar".

Pour l'enregistrement de l'album et les concerts qui suivirent, Zach Condon eut besoin de main d'oeuvre et recruta des amis musiciens. Beirut était né!

Depuis, le groupe a sorti 2 autres albums: "Flying Club Cub" en 2007 dans lequel on note beaucoup d'influences francophones, notamment Jacques Brel, Serge Gainsbourg ou Yves Montand et plus récemment (2011) "Rip Tide" dans lequel les influences slaves et européennes sont plus atténuées et un son plus "américain" transparaîtrait (d'après les critiques).

A la première écoute, j'avoue avoir trouvé la musique refraîshissante et originale. On sent bien les influences slaves, mais ne vous y méprenez pas, Beirut est bien plus qu'un groupe folk. En effet, les compositions sont réfléchies et complexes et les paroles me font penser au film "La Règle du Jeu" dans lequel tout se joue en subtilités au milieu d'un absurde ambiant. Il y a un côté désuet et dépaysant à Beirut qui vous fera rêver d'une autre époque, d'un autre pays.

L'ukulélé est très souvent utilisé et se marie très bien avec les cuivres et autres instruments à cordes.

Si vous voulez retourner dans le temps ou voyager pas cher, écoutez Beirut, sensations garanties!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site