Eddie Vedder

 

Eddie Vedder ukulélé

Certains d'entre vous doivent connaître le chanteur de Pearl Jam, Eddie Vedder, mais saviez-vous qu'il jouait également du ukulélé?

En effet, ce (bel) homme qui va fêter ses 47 chandelles, a commencé sa carrière en jouant de la musique plus punk/rock. Il a débuté avec le groupe Temple of the Dog avant de connaître un succès international avec Peal Jam en 1990.

En 2007, Eddie Vedder a collaboré avec Sean Penn pour la B.O. du film "Into the Wild". L'album a reçu un Grammy Award.

Peut être est-ce le renouveau que connaît le ukulélé actuellement ou ses précédents succès en tant que soloist qui a poussé Vedder à sortir "Ukulele Songs" en 2011, peu importe.

L'album connaît un très grand succès international et inspire des gens à se mettre au ukulélé, ce que je trouve formidable. J'imagine que le fait que ce soit le "chanteur de Pearl Jam" doit aider au succès de l'album. La revue Rolling Stones a notée l'album de 3 1/2 étoiles en disant que le ukulélé ne permettait pas une expression des plus variées et donc mettait le chanteur au défi de l'adapter à ses besoins.

Personnellement, je ne suis pas d'accord. Cela fait des années qu'Eddie Vedder joue du ukulélé et au fur et à mesure de sa carrière il a commencé à l'utiliser dans ses spectacles. Le chanteur connaît donc bien l'instrument et sa richesse. On peut argumenter sur les limitations du ukulélé, mais le fait est que tous les instruments ont des points forts et des limitations; le ukulélé ne fait pas exception.

"Ukulélé Songs" est, à mon humble avis, un superbe album dans lequel l'instrument met très bien en scène la voix profonde et rauque du chanteur. Comme on peut s'en douter, le ukulélé n'y est pas joué de façon traditionnel. Le son de l'album est comme la voix d'Eddie Vedder, brut de décoffrage. La plupart des chansons ont été écrites lorsqu'Eddie Vedder était en tournée ces dernières années. Il a dit avoir cherché à rendre l'instrument plus mélancolique, je dirai doux-amer.

En effet, les chansons sont surtout des ballades dans lesquelles il exprime le fait que sa famille lui manque. On pourra noter que la première chanson, "Can't Keep" est une reprise de Pearl Jam, et je la trouve bien plus rock sur "Ukulele Songs" que sur "Riot Act". La dernière chanson de l'album est une belle reprise de "Dream a little Dream", une façon très élégante pour conclure un album qui vous transporte ailleurs.

"Ukulele Songs" est sorti en edition limitée avec un beau livre à couverture rigide avec tous les accords au ukulélé des chansons, les paroles et des très belles photos. Malheureusement, je n'ai pu me l'offrir à ce moment là. En revanche, je me suis offerte le LP qui vient avec 2 livrets à couverture souple, l'un avec les photos et les paroles des chansons, l'autre avec les accords au ukulélé des 16 titres de l'album et évidemment le vinyl. Je ne regrette pas du tout mon achat, même s'il me faudra encore quelque temps avant de maîtriser une de ses chansons. Ce ne sont pas tant les accords qui soient compliqués (quoique certains peu usuels), mais la rythmique.

Pour la petite anecdote, la couverture de l'album est une photographie d'une sculputure de Jason deCaires Taylor. Ses sculptures sous l'eau peuvent être admirées au Musée sous marin de Grenade où le corail et les poissons s'approprient l'art.  

Que vous aimez ou non Pearl Jam, peu importe, cet album est un très bel hommage au  ukulélé qui trouve une encore nouvelle voix. Ce petit instrument ne cessera jamais de nous surprendre.

Je vous laisse avec la vidéo de "Can't Keep", vous pourrez vous faire votre propre avis!

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×